Depuis quelques mois, les articles concernant la stevia pleuvent dans les médias. En effet, longtemps décrié en Europe et plus particulièrement en France son utilisation vient d’être autorisée. Quel est l’intérêt réel de ce nouvel édulcorant, quel partie de la plante est utilisée pour obtenir cet édulcorant et est-ce un produit 100% naturel ?

 

1. Origine de la Stevia

L’origine sud américaine de la stevia est désormais connue de tous. Son utilisation se retrouve évidemment dans cette zone géographique mais est aussi très répandue au Japon et en Australie.

 

2. Quelle partie de la plante est utilisée pour la production de l’édulcorant ?

Lorsque l’on parle de la « stevia », c’est en réalité à un extrait de la plante que l’on se réfère. Il s’agit du rébaudioside A, puissant édulcorant extrait par macération dans des solutions hydroalcoliques des feuilles de la « stevia rebaudiana ». Cet extrait est ensuite purifié, séché et la formulation la plus courante est une poudre blanche. L’appellation correcte est donc « extrait de stevia » puisque seule le rébaudioside A, provenant des feuilles de la plante, est autorisée en France.

 

3. Avantages et inconvénients.

Le rébaudioside A est classé comme édulcorant intense, il a un pouvoir sucrant 200-400 fois supérieure au sucre. Il n’est pas calorique et convient parfaitement à ceux qui veulent contrôler leur apport calorique tout en se faisant plaisir. De plus, il ne contribue pas à faire varier l’indice glycémique idéal pour ceux qui veulent contrôler leur taux de sucre. Il résiste à des températures de l’ordre de 200°C ainsi son utilisation en pâtisserie est tout à fait possible.

L’extrait de stevia a un arrière goût de réglisse qui peut gêner.