Les labels cosmétique bio

    Ecocert
   
Cosmebio
   
Cosmeco
   
Nature et Progrès
   
One Voice
   
BDIH
   
Agriculture Biologique


Label Ecocert    Label Ecocert

Label attribué par Écocert, organisme de contrôle et de certification français agréé par l'Institut National de l'Origine et de la Qualité et accrédité par le COFRAC (Comité Français d'Accréditation).
Pour bénéficier de cette certification, un produit cosmétique, et sa chaîne production, doivent avoir été contrôlés par Écocert et être conformes au référentiel technique déposé en 2003 auprès du ministère de l'Industrie.

 
Le référentiel Écocert est fondé sur les principes de base suivants :
  • Privilégier l'origine naturelle des matières premières mises en œuvre par rapport à toute autre origine
  • Privilégier les ingrédients issus de l'agriculture biologique
  • Communiquer vis-à-vis du consommateur de façon à ne pas l'induire en erreur
  • Appliquer le principe de précaution dès que la communauté scientifique soulève des interrogations concernant le respect du consommateur ou de l'environnement
  • Concrètement, cela se traduit par des règles concernant les pourcentages minimum d'ingrédients d'origine naturelle et biologique qui doivent être présents dans le produit fini, des exigences concernant leur mode d'obtention, leur qualité, leur degré de pureté et les process de fabrication du produit. Ainsi, les traitements ionisants ou les OGM, notamment, sont interdits, les procédés d'obtention des matières premières peuvent être physiques ou chimiques, mais figurent sur une liste limitative ne comprenant que les moins polluants.

Le référentiel Écocert interdit d'autre part l'utilisation d'ingrédients provenant d'animaux (vivants ou morts), à l'exception de ceux qui sont produits naturellement par les animaux et dont le prélèvement ne leur est pas néfaste (œufs, lait, miel...). Il bannit également une grande partie d'ingrédients issus de la synthèse (colorants, parfums, antioxydants, silicones, ingrédients issus de la pétrochimie...), même s'il en autorise jusqu'à 5  % dans le produit fini, quand ils sont réputés indispensables.


Il définit ainsi une liste limitative d'une quinzaine d'ingrédients synthétiques autorisés, dont 6 conservateurs. À noter que le référentiel initial autorisait également l'utilisation de parabens et de phénoxyéthanol pour la conservation des ingrédients, disposition abolie depuis le 1er janvier 2009.

Au-delà de la déclaration réglementaire des ingrédients sous leur appellation officielle définie par la nomenclature INCI, le référentiel Écocert encourage d'autre part les fabricants à proposer leur traduction en français. Il recommande également quelques mentions qui peuvent paraître moins pertinentes, comme celle de la revendication de la non utilisation des tests sur animaux sur les produits cosmétiques finis puisque c'est une obligation légale, prévue par la réglementation européenne pour tous les produits cosmétiques, et non pas une spécificité des produits bio...

Écocert peut certifier le respect de toutes chartes de cosmétiques biologiques, mais on retrouve principalement sa marque sur les produits labellisés Cosmébio et Cosméco.


haut de page


Label Cosmebio    Label Cosmebio

Label français désignant un Cosmétique écologique et biologique, contrôlé par une association de fabricants de produits cosmétiques, en association avec Écocert.
La charte Cosmébio impose, en plus des exigences générales du référentiel Écocert, que le produit cosmétique fini soit composé de 95 % d'ingrédients naturels ou d'origine naturelle, avec 10 % minimum issus de l'agriculture biologique. 5 % d'ingrédients issus de la synthèse sont autorisés, 95 % minimum des ingrédients végétaux doivent être certifiés bio.


haut de page


Label Cosmeco    Label Cosmeco

Label français désignant un Cosmétique écologique, contrôlé par une association de fabricants de produits cosmétiques, en association avec Écocert. 
La charte Cosméco impose, en plus des exigences générales du référentiel Écocert, que le produit cosmétique fini soit composé de 95 % d'ingrédients naturels ou d'origine naturelle, avec 5 % minimum issus de l'agriculture biologique. 5 % d'ingrédients issus de la synthèse sont autorisés, 50 % minimum des ingrédients végétaux doivent être certifiés bio.

haut de page


Label Nature et Progrès    Label Nature et Progrès

Logo français désignant un Cosmétique Bio-écologique, délivré par une association de consommateurs et de professionnels (producteurs et transformateurs) regroupés en fédération. Parallèlement à un cahier des charges technique élaboré en 1998, les adhérents doivent se conformer à la Charte de Nature & Progrès, qui les engage sur de nombreux points environnementaux et sociaux, pour pouvoir l'apposer sur leurs produits. 
Le principe de base est que tous les produits cosmétiques et d'hygiène corporelle doivent êtres issus de substances ou de composition de matières premières obtenues en ayant recours a des procédés physiques ou chimiques simples, sans utilisation de molécules de synthèse, et répondant à toutes les étapes de la fabrication à des normes et à des critères précis de respect de l'environnement.

En pratique, cela veut dire : 100 % des ingrédients d'origine naturelle (avec une préférence pour matières premières végétales sous mention N&P, Demeter ou AB, à l'exclusion des espèces en voie de disparition, et répondant aux critères du commerce équitable), 0 % de composé issu de la synthèse ou dérivé de la pétrochimie.

La charte Nature & Progrès dresse une liste très précise des matières premières autorisées ou interdites. Elle bannit ainsi les ingrédients d'origine animale, à l'exception des produits lactés, dérivés des œufs ou issus de la ruche. Les matières minérales ne sont autorisées que si leur extraction n'engendre pas de pollution ni de dégradation du paysage.

Tous les solvants, colorants, huiles et graisses, antioxydants, émulsifiants et tensioactifs, parfums, gélifiants, filtres UV ou correcteurs de pH synthétiques, sont interdits. Aucune exception non plus pour les conservateurs : seuls les acides sorbique et déhydroacétique sont permis, en association avec des huiles essentielles, de la propolis, des extraits de plantes ou de l'alcool (autorisé en tant que solvant). Les gaz propulseurs d'origine pétrochimique (butane, propane...) sont bannis au profit des gaz inertes.

Côté transformation, l'usage du micro-ondes, la ionisation, les OGM, la chimie du chlore, l'éthoxylation sont interdits, seuls des procédés simples sont autorisés pour l'obtention des matières premières, qu'ils soient mécaniques (broyage, centrifugation, pression à froid, séchage, atomisation, filtration) ou chimiques (distillation à la vapeur d'eau, macération, fermentation, extraction alcoolique à l'éthanol ou hydroalcoolique).

Les expérimentations animales sont interdites, et il faut noter que cela comprend non seulement les tests sur le produit fini (comme le prévoit la réglementation générale des cosmétiques), mais aussi sur les ingrédients entrant dans sa composition.

Les produits doivent être au maximum biodégradables et les emballages recyclables.


haut de page


Label One Voice    Label One Voice

Label attribué et contrôlé par l'association One Voice, représentant français de l'ECEAE (la Coalition européenne pour mettre fin à l'expérimentation animale). Premier groupe français œuvrant en faveur des droits des animaux « de laboratoires » ou à fourrure, l'association One Voice, créée en 1995, lutte aussi pour les animaux de cirque, d'élevage et de compagnie.
Le Leaping Bunny signifie que le fabricant n'a pratiqué, commandité ou accepté aucun test sur des animaux ni durant l'intégralité du processus de fabrication du cosmétique, ni sur les ingrédients qui le composent. Pour pouvoir l'apposer sur l'étiquette d'un de ses produits, il doit en faire la demande à One Voice, présenter un dossier comprenant des attestations de non-tests de la part des fournisseurs de toutes ses matières premières (aucune exception n'est acceptée), puis être audité par l'organisme certificateur Écocert, qui contrôle l'exactitude et l'exhaustivité de ces déclarations, l'ensemble du processus pouvant prendre un à deux ans.

À noter que pour l'instant, les garanties apportées par ce label ne portent que sur les expérimentations animales, et non sur la présence d'ingrédients issus d'animaux.

Si le Leaping Bunny est réservé aux cosmétiques, One Voice propose également un autre logo, qui peut, lui, être également présent par exemple sur des produits ménagers.


haut de page


Label BDIH    Label BDIH

C'est en Allemagne, pays précurseur en la matière, qu'est né en 1996 le groupe «cosmétiques naturels» du BDIH
(fédération de marques pharmaceutiques et d'industries œuvrant dans le domaine de la santé, de la diététique et des produits d'hygiène).
Un cahier des charges concernant la production de produits de beauté naturels est alors élaboré.
Sur cette base, un organisme indépendant veille à examiner la composition des produits à certifier, et leurs méthodes de production.

Descriptif des principales garanties :
  • Cosmétiques formulés à partir de matières premières naturelles, issues du règne végétal ou minéral.
  • Priorité aux végétaux de culture BIO.
  • Bases lavantes et émulsifiants d'origine végétale, obtenues par des techniques “douces” (hydrolyse, estérification).
  • Tests sur des personnes volontaires ou des cultures de cellules.
  • Utilisation très restreinte de quelques conservateurs doux (acide benzoïque, acide sorbique).

Les composants et les procédés interdits :

  • Les produits de la pétrochimie.  
  • Les colorants ou parfums de synthèse.
  • Les bases lavantes ou émulsifiants éthoxiliés.
  • Les matières premières génétiquement modifiées (OGM).
  • Les matières premières d'origine animale, sauf issus de l'animal vivant (ex: lanoline).
  • Le blanc de baleine ou collagène animale.
  • L'irradiation.
  • Les tests sur les animaux.


La liste positive :

L'ossature du cahier des charges BDIH est la “liste positive” d'ingrédients autorisés.
Cette liste contient 690 composants sur les 20 000 répertoriés.
Un seul ingrédient non autorisé exclut la certification du produit entier.

Contrôle et label :
Depuis 2001, la charte, son contrôle et l'attribution du logo « Cosmétique Naturel Contrôlé » sont gérés par le BDIH.
Le contrôle est effectué chaque année, produit par produit, par un organisme de certification indépendant.
Il est valable 15 mois.et de manière exhaustive sur le concept de cosmétique naturelle.

haut de page


Label Agriculture Biologique    Label Agriculture Biologique

L'agriculture biologique est un système de production agricole, basé sur la gestion rationnelle de la fraction du sol, dans le respect des cycles biologiques et de l'environnement, tenant compte des connaissances en écologie, pour une production de qualité, équilibrée, plus autonome, plus économe et non polluante.

Le label agriculture biologique (Logo AB) est aujourd'hui reconnu par le Ministère de l'Agriculture.
Un cahier des charges précis définit les règles permettant d'être certifié.
Pour obtenir le label AB, une denrée alimentaire doit être composée d'au moins 95 % d'ingrédients de l'agriculture biologique.


haut de page

  En cours de chargement...